Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 22:30

image_3_2049.jpg 

30 Millions d'Amis

 

4 janvier 2011


En Chine, un site Internet proposait encore à la vente il y a quelques jours, des vêtements en peaux de chats et de chiens malgré une réglementation prohibant cette pratique. La Fondation 30 Millions d’Amis, qui a réussi à interdire la vente et l’importation de ces produits en France et en Europe, s’indigne contre cet odieux commerce.


C’est le Shanghai Daily qui est à l’origine de ces révélations, qui ont provoqué l’indignation des défenseurs des animaux, en Chine et dans le monde (21/12/10). Le principal site web de vente en ligne du pays, Taobao, propose des pantalons et chapeaux réalisés en peaux de chats et de chiens, contrairement aux règles adoptées en 2009 par la maison-mère du site (Alibaba), interdisant la commercialisation de ces articles.


Des animaux errants capturés illégalement

Des responsables du site – qui s’expriment sous couvert de l’anonymat – ont indiqué aux journalistes du Shanghai Daily que le nombre d’inspecteurs chargés de vérifier la nature des marchandises mises en vente sur le site était insuffisant. Ils ont toutefois tenu à relativiser l’impact de ce type de commerce : « Il y a certes de tels produits sur Taobao mais y en a une centaine au plus », a déclaré à l'AFP un porte-parole de la société Alibaba.

 

Un chiffre qui serait bien en-deçà de la réalité selon les associations de défense des animaux, qui ont également indiqué à la presse qu’il s’agirait d’animaux errants, capturés dans des conditions tout à fait illégales, et parfois consommés pour leur viande.


La Fondation 30 Millions d’Amis, qui a toujours fait de ce combat l’une de ses priorités, a obtenu – après neuf longues années d'acharnement et 1,6 million de signatures – l'interdiction stricte et totale du commerce de fourrures de chiens et de chats dans l'Union Européenne, le 19 juin 2007.


Article publié le : 04-01-11

Lire aussi:

Trafic de peaux de chat : la France aussi !

Les Amis des Chats de Port-Vendres (APCV)


 

Repost 0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 12:42

 

chats_suisse.jpg

Les Amis des Chats de Port-Vendres (APCV)

 

Protection des Animaux

Depuis dix ans déjà, la HSUS (la “SPA américaine”) mène des enquêtes et réalise des statistiques sur le commerce international de fourrure de chien et de chat. Des pays fournisseurs, comme la Chine, les Philippines, la Thaïlande, jusqu’aux détaillants et grossistes aux Etats-Unis, en Allemagne, en Italie, au Danemark et en France. Au total, plus de deux millions de chiens et chats seraient massacrés chaque année dans le monde pour leur fourrure.

En Europe, on savait la Suisse au cœur d’un trafic http://www.antac-eur...-peaux-de-chats dénoncé depuis longtemps par les associations de défense des animaux, la SPA notamment. Des peaux de chat y sont en vente libre et s’exportent en France par voie postale. Pourtant, même si elle ne fait pas partie de l’Union européenne, la Confédération helvétique n’est pas moins soumise aux lois interdisant la commercialisation et l’importation de peaux.

Il y a quelques semaines, plus de 400 chats ont mystérieusement disparu en Haute-Savoie. La SPA soupçonne des liens avec la Suisse. A l’Association nationale européenne contre le trafic des animaux de compagnie (Antac), on estime à 100.000 par an le nombre de disparitions de chats en France.

Police, gendarmerie et services vétérinaires ne font pas grand-chose, il faut bien le reconnaître. Lutter contre ce genre de trafic demande un énorme travail d’enquête pour remonter les filières et les enquêteurs ont bien d’autres chats à fouetter, malheureusement. Les trafiquants le savent. Et ce manque de répression ne fait que les encourager.

Une loi a bien été votée avant l’été par les députés européens, interdisant totalement le commerce des fourrures de chien et de chat dans l’Union européenne. Mais en l’absence de répression efficace, une loi ne change pas grand-chose.

Il faut 24 peaux pour fabriquer un manteau en fourrure de chat. Chaque peau est vendue entre de quatre à sept euros seulement. 

Sans un étiquetage très strict de la fourrure, le problème de leur traçabilité ne sera pas entièrement résolu. Les associations se battent pour que le nom commercial, le nom scientifique, la provenance et la méthode d’abattage soient apposés sur l’étiquette afin de limiter les possibilités de fraude. Et de contraindre les fabricants et détaillants à informer leurs acheteurs.

Enquête et reportage : Mikaël Roparz 
Dossier web : Gilles Halais
http://www.france-info.com/spip.php?articl...;sous_theme=184

Source de cet article: http://www.protection-des-animaux.org/ipb/index.php?showtopic=19911

Url de cet article: http://lesamisdeschatsdeportvendres.over-blog.com


Repost 0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 07:32

Les Amis des Chats de Port-Vendres (APCV)

"La grandeur d'une nation et ses progrès en matière morale peuvent être jugés par la façon dont ses animaux sont traités " Mohandas Gandhi 


une enquêtrice de la fondation brigitte bardot découvre un chat prisonnier d'un piège à mâchoire. le coupable, poursuivi, est condamné à 800 € d'amendes toutes peines confondues.
6 oct. 2010
 

Le 6 février, à Roches, dans la Creuse, une enquêtrice de la Fondation Brigitte Bardot découvre dans la haie de son voisin un chat (Minou) prisonnier d’un piège à mâchoires. Ce type d’engin des plus cruels est interdit dans toute l’Union Européenne depuis 1995. L’animal, fou de douleur, est très difficile à immobiliser. Il est transporté avec le piège chez le vétérinaire le plus proche. L’amputation est même envisagée. 

Notre enquêtrice porte plainte pour mauvais traitements envers un animal de compagnie et remet le piège à l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage). La Fondation Brigitte Bardot se porte partie civile. 

Un souci de qualification de l’infraction se pose : le Parquet n’a pas retenu l’infraction de mauvais traitements mais celle de « détention et chasse à l’aide d’un engin, instrument ou mode prohibé ». L’avocat de la Fondation Brigitte Bardot parviendra finalement à faire requalifier la seconde infraction en mauvais traitements. 

Convoqué au Tribunal de police de Guéret le 28 mai 2010, le voisin est condamné à deux amendes de 150 euros chacune. Notre enquêtrice obtient 400 euros de dommages et intérêts, somme correspondant aux frais vétérinaires engagés. La Fondation Brigitte Bardot, l’association École des chats et la Fédération de chasse obtiennent chacune 1 euro de dommages et intérêts et 100 euros au titre de l’article 475-1.

Après cet épisode dramatique, une nouvelle vie s’offre à Minou. Il a été adopté par la famille de sa bienfaitrice et sa patte a même pu être épargnée ! Merci à eux sans qui Minou serait mort…

Minou victime d'un piège à mâchoires

Source: http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/accueil.php

Repost 0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 06:15

 

Les Amis des Chats de Port-Vendres (APCV)



"La grandeur d'une nation et ses progrès en matière morale peuvent être jugés par la façon dont ses animaux sont traités " Mohandas Gandhi


05

 

De nombreux animaux sont tués chaque année par des riverains estimant être gênés par des aboiements, des miaulements, parfois même par leur simple... existence. Ils n'hésitent pas à donner la mort par des procédés lâches, cruels et bien entendu illégaux (tir à balle ou à plomb, empoisonnement, coups, etc.).

 

La difficulté est souvent de prouver ces forfaits et de déterminer avec certitude qui les a perpétrés.

 

Il ne faut pas accuser sans preuve car cela risque de se retourner contre l'accusateur.

 

En toutes hypothèses, le plus simple est de déposer plainte auprès des services de gendarmerie et de police. Une enquête est alors menée qui pourra donner lieu à poursuite si le coupable est retrouvé et sa culpabilité démontrée.

 

Mais il existe encore certains représentants de l'Ordre pour lesquels la mort d'un animal est bien loin de leurs préoccupations principales.


En un mot, si on refuse de vous écouter au commissariat ou à la gendarmerie, déposez une plainte directement par lettre, de préférence recommandée, au Procureur de la République du Tribunal de Grande Instance dont dépend le lieu d'infraction.

 

Ces différentes demandes peuvent néanmoins aboutir à un classement sans suite, faute d'éléments ou de volonté de poursuivre.

 

Dans ce cas, il vous reste la possibilité de saisir la Justice par citation directe en correctionnelle ou plainte avec constitution de partie civile contre X entre les mains du doyen des juges d'instruction de Tribunal de Grande Instance compétent.

 

Dans ce cas, un avocat est indispensable. Devant le Tribunal, il convient d'être présent ou représenté et de faire valoir ses droits en sollicitant la réparation du préjudice que l'on a subi.

 

Les amis des bêtes savent toutefois que l'argent ne remplacera jamais l'ami perdu.

 

Plus de renseignements sur le site du service public:

Comment porter plainte


Les maltraitances, prévention et action en justice

 

Repost 0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 21:18
Repost 0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 22:22
Repost 0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 23:37

Les Amis des Chats de Port-Vendres (APCV) relaient l'appel de la Fondation Brigitte Bardot

Nouvelle campagne contre les abandons 


"L'abandon tue 100 000 animaux par an"L’affichage comporte 800 faces au total (format 4x3m) et sera visible sur les quais des métros Parisiens du 6 au 25 juillet. 

100 000, c’est aussi l’estimation du nombre de chiens achetés en animalerie chaque année en France.

Pour télécharger et imprimer l'affichette en grand format, cliquez sur l'image ou cliquez ici.

Un foyer sur deux possède un animal de compagnie. Derrière cette statistique se cache une réalité monstrueuse : celle des chiens et des chats qui seront abandonnés par dizaines de milliers sur la route des vacances. La mort, pour la plupart d’entre eux…

100 000 chiens et chats abandonnés chaque année, dont 60 000 durant l’été, des chiffres effarants qui font de la France la championne d’Europe des abandons. Après trois décennies de lentes améliorations, arrachées par les associations qui, comme la Fondation Brigitte Bardot, luttent au quotidien, les deux années passées ont vu à nouveau exploser les abandons. Pour les refuges, surchargés, la situation n’est plus tenable.

 

Trop peu de nos concitoyens savent ce que représente un abandon pour un chien ou un chat. La mort, tout simplement, et bien souvent dans des conditions monstrueuses : de faim et de froid pour les malheureux attachés à un arbre, euthanasiés pour ceux que personne n’ira sortir de la fourrière, torturé dans les laboratoires, écrasés ou gravement blessés dans une collision avec une voiture.

 

Pour ceux qui échappent à cet enfer, la vie n’est pas rose pour autant. Combien d’années devront- ils attendre derrières les barreaux d’un refuge avant de retrouver une famille ? Vieux ou malades, qui finira par s’intéresser à eux ? La crise et la précarité ne sont pas seules en cause. Profits, irresponsabilité et ignorance contribuent largement au drame. Les profits, ce sont ceux des animaleries qui continuent de prospérer grâce à une législation trop peu contraignante, ceux des grands distributeurs qui ouvrent des rayons animalerie, ceux de particuliers qui « rentabilisent » leurs chiennes à grands renforts de portées…

 

Face à ces pratiques sordides, tout est fait pour maintenir le client dans le flou et l’attendrir en évitant soigneusement de lui rappeler que l’achat l’engage pour de longues années et que cet engagement à un coût financier : on estime qu’un chien coûte à ses propriétaires entre 800 € et 1 500 € par an… Le manque d’engagement des pouvoirs publics est également flagrant : aucune obligation d’information envers les « clients » des animaleries, refus de créer un « état civil » obligatoire pour nos compagnons à quatre pattes…

 

LA CAMPAGNE EN PHOTO DANS LE METRO




http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40266
Repost 0
Published by lesamisdeschatsdeportvendres.over-blog.com - dans Abandons - Maltraitances et Actions en Justice
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 21:05

Les Amis des Chats de Port-Vendres (APCV)

L’abandon d’un animal est un délit puni par la loi, jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30.000€ d’amende. Mais combien le savent ?
Et qui sait qu’un chien ou un chat abandonné est presque irrémédiablement condamné au pire ? S'il ne meurt pas de faim ou d’un accident, il sera capturé par la fourrière avec le risque d'être euthanasié si aucun refuge ne le recueille à l’issue d’un délai de 8 jours de garde.(30millionsdamis.fr)


Univers-Nature 4 août 2010


La France enregistrerait entre 80 000 et 100 000 abandons d’animaux domestiques chaque année, détenant par là-même le record européen

23 décembre 155

Si le problème est récurrent à chaque période estivale, l’état d’alerte semble être déclaré cette année dans les refuges accueillant les animaux abandonnés. Ainsi, Stéphane Lamart, président de l’association éponyme œuvrant à la défense des droits des animaux, explique que leurs refuges sont saturés depuis le 1er juillet. Le même constat transparaît, malheureusement, dans les discours de tous les organismes associatifs à vocation similaire.

Phot 063

Martine Alessandri, responsable d'un refuge de la Fondation Assistance aux animaux, situé à Villevaudé en région parisienne, qualifie cette année de « catastrophique ». Illustrant cette vague d’abandons massive, elle rapporte qu’au cours des derniers jours un chien de type griffon a été « balancé par-dessus le portail du refuge », lequel culmine pourtant à près de deux mètres de hauteur. D’autres sont simplement attachés aux grilles du refuge.

500_e83d1528ddad26962ec4daec46de5b15

En conséquence de quoi, le refuge ne parvient plus à soutenir cette recrudescence d’animaux désormais orphelins. Le centre d’accueil de Villevaudé a, de fait, largement dépassé sa capacité d'accueil depuis début juillet, affichant un total de 120 chiens recueillis (contre 90 autorisés) et près de 200 chats, soit le double du nombre autorisé.

12 janvier 032 

Tout autant submergée malgré ses 55 refuges répartis sur la France, dont six concentrés en région parisienne, la Société Protectrice des Animaux (SPA) a dû faire face à un afflux massif d’animaux abandonnés dès début juin.

Responsable de la communication de la SPA, Valérie Fernandez explique qu’habituellement, la période estivale conjugue une augmentation des abandons à un accroissement des adoptions, orchestrant un roulement entre entrées et sorties. Or, rien de tel ne s’observe cette année, les adoptions affichant une tendance globale à la baisse.

Chat-queue-coupee-1-copie-1.JPG

Cette année noire ne contribue donc pas à redorer l’image de la France, laquelle se voyait décerner par la SPA la « Palme de l’abandon » en 2009. En effet, d’après les données issues de diverses associations, le pays enregistrerait entre 80 000 et 100 000 abandons d’animaux domestiques chaque année, détenant par là-même le record européen.

4 avril 205

Face à cet été sombre pour les animaux domestiques, on peut craindre de voir le phénomène se répéter lors des vacances de Noël, deuxième grand pic annuel de rejets d’animaux dont la compagnie n’est plus souhaitée.

Débordées et indignées, les associations de protection animale lancent un appel à la responsabilisation, Stéphane Lamart ayant déclaré à ce propos : « Un animal est un être sensible qu’on ne laisse pas en plein soleil dans une voiture, qu’on n’abandonne pas au bord d’une route ni même au fond d’un refuge. Cela s’appelle le respect de la vie».

Cécile Cassier

http://www.univers-nature.com

Photos: Joëlle Pénochet

Sauf n°3: http://www.actuanimaux.com

Un animal n'abandonne jamais

Dossier abandons:

http://www.actuanimaux.com/upload/etatdeslieux_abandons_refuges.pdf

 

Url de cet article: http://www.internationalnews.fr/article-un-ete-noir-pour-les-abandons-d-animaux-de-compagnie-54949759.html

Repost 0
Published by lesamisdeschatsdeportvendres.over-blog.com - dans Abandons - Maltraitances et Actions en Justice
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 15:02

Les Amis des Chats de Port-Vendres (APCV)

Fourrure Torture

 

IMF_CONTENU_WEB_CHEMIN_2134_1197308620.jpg

Fourrure de chats et de chiens

Aussi surprenant que cela puisse paraître, 2 millions de chats et chiens sont tués pour leur fourrure chaque année dans le monde.

L’horreur pour les chats et les chiens en Asie

Alors que des chats et des chiens vivent choyés autour de nous, d’autres subissent les pires atrocités en Asie. Les animaux passent leur vie dans des bâtiments miteux, sombres et non chauffés pendant les rudes hivers du nord de la Chine.

Chats tués par pendaison avec un collet, chiens battus à coups de gourdin ou saignés à mort, berger allemand dépecé alors qu’il est encore en vie... Voici quelques-unes des scènes filmées en Chine et dans plusieurs pays asiatiques, par des enquêteurs de HSUS (The Humane Society of the United States). Les enquêteurs ont été étonnés de voir l’ampleur de ce commerce, tout au long de leur enquête qui aura duré 18 mois. Deux millions de chats et de chiens périssent chaque année dans des conditions effroyables.

Approximativement 24 chats et 10 à 12 chiens sont nécessaires pour confectionner un manteau. Davantage sont nécessaires s’il s’agit de chatons ou de chiots. On retrouve plus communément cette fourrure dans des figurines décoratives d’animaux, des jouets à mâcher pour chiens, des garnitures de vêtements, des doublures...

En menant cette enquête, HSUS et l’investigateur Manfred Karremann ont pu filmer et photographier la chaîne complète de ce commerce sordide, et montrer qu’il est irrémédiablement lié au reste de l’industrie de la fourrure.

Étiquetage

Ce commerce honteux est habilement dissimulé par l’industrie de la fourrure. Afin de favoriser leur vente, les vêtements et accessoires en fourrure de chats ou de chiens sont étiquetés sous d’autres appellations.

Des négociants en fourrure ont expliqué aux enquêteurs que l’étiquetage dépendait des préférences de l’acheteur !

Ainsi, on retrouve la fourrure de chat vendue sous les appellations « chat lippi », « chat de chine » ou encore « lapin ». Quant à la fourrure de chien, on en trouve sous les noms fantaisistes « loup d’Asie », « dogue de Chine »...

Et dans le reste du monde ?

Ce commerce n’est pas limité à l’Asie : ces fourrures sont exportées aux quatre coins du monde.

Le 13 novembre 2008, le bureau des douanes de Villepinte a annoncé la saisie dans un entrepôt parisien, de 4034 vestes, blousons et manteaux aux cols en fourrure, déclarée comme de la fausse fourrure, mais qui après analyse, s’est révélée être de la fourrure provenant de chiens et de chats. Le Muséum National d’Histoire Naturelle a confirmé la présence de fourrures de chiens viverrins parmi les pièces saisies, animaux que l’ont peut voir se faire dépecer vivants sur les images rapportées de Chine.

Des peaux de chats ont été trouvées dans un entrepôt de la région parisienne en mars 2000.

Dans les Deux Sèvres, 1500 peaux de chats, destinées à la fabrication de jouets, ont été découvertes par la Direction des Services Vétérinaires, en 1997.

Les législations dans le monde

Depuis le 13 janvier 2006, un arrêté ministériel [1] interdit l’introduction, l’importation et la commercialisation en France de peaux, brutes ou traitées, de chiens et de chats, et de produits qui en sont issus. La libre circulation des marchandises en Europe rend ce trafic très difficilement contrôlable. Quatre autres pays de l’Union européenne (la Belgique, le Danemark, la Grèce et l’Italie) ont interdit de telles importations, mais aucune interdiction n’est encore en vigueur au niveau européen.

Le 19 juin 2007, le Parlement a adopté une interdiction du commerce des fourrures de chiens et chats dans l’Union européenne [2]. La dérogation autorisant la fourrure de chats et de chiens "qui n’ont pas été élevés ni tués pour la production de fourrure" n’a pas été retenue, suivant ainsi Eva-Britt Svensson, le rapporteur suédois de cette proposition de règlement. Cette mesure a été approuvée par le Conseil des Ministres le 26 novembre 2007. Elle s’appliquera au 31 décembre 2008. C’est un message fort envers l’industrie de la fourrure, reflétant la mobilisation grandissante des opposants à la fourrure animale. Ce premier pas ne doit pas masquer l’enfer subit par plusieurs dizaines de millions d’animaux dans les fermes à fourrure, dans le monde, mais aussi en Europe.

Les Etats-Unis et l’Australie ont aussi interdit l’importation de fourrure de chats et de chiens.

La différence avec les autres fourrures ?

Les personnes qui s’émeuvent, à juste titre, sur les conditions d’élevage et d’abattage des chats et des chiens tués pour leur fourrure, ne réalisent pas toujours que les autres animaux subissent les mêmes traitements. Plus de soixante millions d’animaux sont tués chaque année pour leur fourrure. Entassés dans des élevages ou capturés par des pièges à mâchoires, ils sont ensuite gazés, électrocutés ou battus à mort.

Vous ne souhaiteriez probablement pas porter votre chien sur un col de vêtement ou le retrouver sur votre sac à main. Alors pourquoi porter la fourrure des autres animaux ?


[1] Arrêté du 13 janvier 2006 : http://admi.net/jo/20060121/AGRG0502530A.html

[2] Texte adopté en 2007 par le parlement européen : Texte interdisant la fourrure de chats et de chiens (19 juin 2007).

Source: http://www.fourrure-torture.com/

Repost 0
Published by lesamisdeschatsdeportvendres.over-blog.com - dans Abandons - Maltraitances et Actions en Justice
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 14:36

Les Amis des Chats de Port-Vendres (APCV)6 novembre 2010 022

Blanche, abandonnée dans les rues de Port-Vendres

Par Alexandra Gonzalez 


A l’approche de l’été, la Société protectrice des animaux (SPA) prend les devants et lance une vaste campagne pour sensibiliser les Français à la tragédie de l’abandon.

Chaque été, la même rengaine. Les mêmes errances de chiens et chats que l’on met à la porte. Que l’on attache au bord de l’autoroute sans se retourner, les mains crispées sur le volant. Que l’on enferme dans un carton qui part dans la benne à ordures. Aux enfants, on dira que l’animal s’est échappé. Aux voisins, on expliquera piteusement que l’on ne pouvait plus s’en occuper. Sacrée crise financière.


« Il y a beaucoup plus d’abandons, et beaucoup moins d’adoptions depuis la fin de l’année 2008 », note Christophe Bellanger, président du refuge de Gennevilliers. Pourtant, les portées continuent de naître, sans aucun contrôle ni régulation, et viennent grossir les rangs de ces animaux dont plus personne ne sait que faire, pas même la Société protectrice des animaux (SPA), débordée.


« Nos refuges sont pleins à craquer, nos dispensaires où l’on propose des soins gratuits sont submergés par les demandes. Chaque chien que l’on accueille nous coûte environ 450 euros, et nous ne vivons que des dons », s’indigne Virginie Pocq Saint-Jean, qui tire la sonnette d’alarme.


« Il faut endiguer cette tragédie. Pour cela, il faut absolument couper le robinet de la reproduction. La stérilisation doit être la priorité numéro un aujourd’hui, et le gouvernement doit se saisir de ce problème. Il y a tout de même un foyer sur deux français qui possède un animal de compagnie, ce n’est pas rien!»


Situation désespérante


Jusqu’au 24 mai, la SPA lance une grande campagne de communication pour faire prendre conscience aux Français de l’ampleur du problème : quelque 100.000 chiens et chats finissent à la rue chaque année. A l’heure où le Festival de Cannes s’apprête à décerner la Palme d’or à une œuvre cinématographique, la SPA remet sa triste palme à la France, championne d’Europe de l’abandon.


« Plutôt que d’éduquer les gens, on préfère sacrifier les animaux, s’attriste la présidente de la SPA. On n’accueille pas un chien comme on acquiert une nouvelle voiture ! Les gens doivent comprendre l’engagement que cela représente, moral et financier. En moyenne, on estime qu’un chien coûte environ 1.500 euros par an, et un chat 800 euros. Si l’on n’est pas prêt à l’assumer durant quinze ans, voire plus, il ne faut pas franchir le pas ! »

 


“Un chiot n’est pas un objet”, Virginie Pocq Saint-Jean, présidente nationale de la SPA


La présidente de la Société protectrice des animaux s’inquiète. Les animaux de compagnie pâtissent de la crise car les abandons augmentent en flèche. Elle préconise de mieux réfléchir avant de décider d’accueillir un animal, et de le stériliser.

FRANCE-SOIR. Pourquoi la SPA emploie-t-elle les grands moyens avec cette campagne de communication ?


VIRGINIE POCQ SAINT-JEAN. Parce que l’abandon est un problème chronique, qui revient en force chaque été, après les nombreuses naissances au printemps.Beaucoup de propriétaires se retrouvent avec des portées qu’ils n’arrivent pas à faire adopter et choisissent la solution de l’abandon, dans des conditions souvent ignobles. La SPA n’est pas là pour accuser ces propriétaires et les montrer du doigt en disant que ce sont des monstres, mais pour faire prendre conscience aux gens de l’ampleur du problème. Plus de 100.000 chiens et chats sont abandonnés chaque année. Or ce sont des animaux domestiqués, qui ne savent pas comment survivre et se débrouiller dans la nature.


La crise touche de plein fouet de nombreux ménages. Comprenez-vous que certains se séparent de leur compagnon ?


Le problème, c’est que rien ou presque n’est prévu pour aider ces familles ! La SPA dispose de douze dispensaires en France, où des soins vétérinaires sont délivrés gratuitement pour les personnes qui sont dans une situation financière précaire (*). C’est bien évidemment insuffisant. Il faudrait que le gouvernement prenne enfin au sérieux ce problème. Notre organisme ne vit que grâce aux dons et au formidable travail de nos bénévoles. Nous n’avons aucune subvention publique. Tandis que les fourrières, elles, sont financées par les collectivités locales, donc par les contribuables. C’est un comble d’aider ceux qui euthanasient les animaux plutôt que ceux qui s’en occupent.


La vente des animaux représente un véritable marché. Pourquoi aucun politique ne se penche-t-il sur le sujet ?


C’est insensé. Les animaux de compagnie participent au fonctionnement d’une économie et ne sont pas reconnus, n’ont aucun statut. Sur le modèle de l’écotaxe, on pourrait imaginer que le ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, mette en place une « animal-taxe ». Sur chaque animal ou produit animalier vendu (laisse, collier, etc.), ou chaque acte vétérinaire, 50 centimes pourraient être reversés à un organisme chargé de réguler ce marché, et de s’occuper des animaux à l’abandon. Comme nous le faisons aujourd’hui… grâce aux dons.


Que se passe-t-il lorsque la SPA recueille un animal abandonné ?


Nous mettons tout en œuvre pour nous en occuper, mais malheureusement, nos refuges sont pleins à craquer. Et on ressent les effets de la crise car, aux dernières portes ouvertes, nous avons eu 400 adoptions de moins que l’an dernier. C’est très dur pour ces animaux. Certains vivent très mal la séparation d’avec le maître et se laissent mourir de faim ou de tristesse. Beaucoup ont un regard résigné derrière les barreaux de leur cage, ce qui n’incite pas les gens à les adopter.


Quelles solutions proposez-vous pour mettre fin à ce drame ?


La stérilisation est la priorité numéro un.


Il ne faut pas avoir peur de castrer son animal, ce n’est pas une mutilation mais un acte chirurgical qui soulage le maître. En ces temps de crise, c’est difficile de faire adopter l’ensemble d’une portée. Donc, faute de pouvoir tous les garder, ces propriétaires tuent ou abandonnent les chiots ou les chatons. Il faut couper ce robinet de reproduction, obliger les animaleries et les éleveurs à inciter leurs clients à la stérilisation.


Les gens sont-ils bien informés des engagements qu’ils prennent lorsqu’ils acquièrent un animal ?

Non, pas assez ! Il ne faut jamais acheter sur un coup de cœur.
 Un chien ou un chat est un consommateur non reconnu, c’est une bouche de plus à nourrir dans la famille, et ce pendant quinze à vingt ans. Il faut en être conscient. Et nous déconseillons très fortement d’acheter son animal sur Internet ou par les petites annonces des journaux gratuits. C’est contribuer à un marché noir où des propriétaires poussent leur animal à la grossesse pour revendre les bébés et arrondir leurs fins de mois. Or un chiot n’est pas une marchandise que l’on supprime en cas d’invendu ! Il faut absolument privilégier les adoptions dans les refuges. Tous nos animaux sont stérilisés et vaccinés, il n’y a aucun risque. Il n’y a aucune logique commerciale chez nous, contrairement aux animaleries, qui laissent souvent l’éthique de côté et forcent la vente même lorsque le client n’est pas prêt.

http://www.francesoir.fr/societe/2009/05/21/abandon-animaux-triste-palme-pour-la-france.html  21 mai 2009


(*) Plus d’informations sur www.spa-asso.fr au 01.43.80.99.22

Photo: Blanche, abandonnée depuis plusieurs années dans un quartier de Port-Vendres (à l'adoption)

purplehome.gif

Repost 0

Les Amis Des Chats De Port-Vendres

  • : Les Amis des Chats de Port-Vendres (APCV)
  • Les Amis des Chats de Port-Vendres (APCV)
  • : Association loi 1901 ayant pour objet la protection et la stérilisation des chats sans abri de Port-Vendres. Chatons et chats adultes à l'adoption. Conseils. Actions en justice contre les maltraitances. Vidéos d'humour félin.
  • Contact

SOS dons pour nos chats!

Pour nous permettre de soigner, stériliser et nourrir nos chats: les dons, même très modestes, nous sont précieux (nous ne bénéficions d'aucune subvention)

66% de vos dons sont déductibles du montant de vos impôts

Association loi 1901 d'intérêt général

R.N.A. : W661001493 - JO du 18 décembre 2010

 

ACPV c/° Odette Clanet 10 rue Pasteur - 66660 PORT-VENDRES

Contact: 0430443041 (au cas où vous n'auriez pas réussi à nous joindre, merci d'insister!)  

Soutenez-nous sur :   http://www.helloasso.com/associations/les-amis-des-chats-de-port-vendres   

soit, en faisant un don direct (vous recevrez automatiquement un reçu fiscal à imprimer), soit en visionnant des publicités
 Nombre de visites sur notre site depuis décembre 2010: 366 962

 

Recherche

Abandon = Euthanasie

Adoptions

NOTRE SITE PIRATE!!!

Mise à jour du 5 mars 2014. Depuis le piratage de notre site a été piraté il y a un an, nous n'avons pas eu encore eu le temps de rétablir tous les articles (entre 15% et 20% d'entre eux sur 600, ainsi que la moitié de nos albums photos ont été détruits)

La présentation de notre association disparait à chaque rétablissement!

Pirater un site de défense animale, voilà qui n'est pas fréquent!!!

Par ailleurs deux de nos responsables ont du porter plainte au Procureur de la République après avoir été menacées, injuriées, calomniées, et victimes de violation de domicile par des responsables d'une autre association...

En outre, une action de stérilisation de grande envergure sur un site où il est urgent de stériliser tous les chats a été sabotée, et la plupart d'entre ont mystérieusement disparu. L'une de nos trois cages-trappes placées chez un particulier a été très endommagée et les deux autres ont été régulièrement déplacées; des chats trappés ont été régulièrement relachés...

Nous espérons que les coupables de ces actes passibles de peines de prison et de grosses amendes seront bientôt punies...  

Notre site comprenait plus de 600 articles et vidéos; il a reçu 354 038 visites à ce jour.

Fondations/Associations et autres sites amis

Fondation Brigitte Bardot

logo2

100x55bleu

Logo chat-perdu.org

logo11.jpg

header article tmpphppxoTz2-1 

masque rouge

Seconde chance

ecole_10.png

protanim rond 

   

sans_t10.jpg

bannie10.jpg

 

securedownload.jpeg

Tendre regard. Marie France Plouznikoff Marie-France Plouznikoff